compteur de visite Ligne Azur de Peillon : le pourquoi de la victoire - lavoixducitoyen.overblog.com
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mariage pour tous, société, politique, débat, humour et humeur

Ligne Azur de Peillon : le pourquoi de la victoire

15 Octobre 2014 , Rédigé par M.de Fubi Publié dans #politique, #Enfants

Ligne Azur de Peillon : le pourquoi de la victoire

La Confédération Nationale des Associations catholiques a attaqué la circulaire du 4 janvier 2013 de Vincent Peillon -que vous pourrez lire ici- visant, entre autre, à faire la promotion du site Ligne Azur. Le Conseil d'Etat lui a a donné raison par une décision rendue ce 15 octobre. Rappelons que la CNAFC avait déjà obtenu l'annulation de l'agrément de SOS homophobie. Malgré cela cette association continue d'être référencée sur ligne Azur (plus de détails ici c'est "délirant").

Le Conseil d'Etat fonde sa décision sur :

1. Le contenu illégal du site -voir ci-après- à la date de la décision, à savoir : les drogues permettent de faire tomber les inhibitions, la pédophilie est une "attirance sexuelle pour les enfants", la brochure "tomber la culotte" préconisait l'insémination de sperme frais.

2. La circulaire ayant un caractère "impératif", elle s'impose aux recteurs, qui de fait doivent recommander un site internet dont le contenu est illégal.

3. Cette démarche est donc un abus de pouvoir de la part du Ministre Peillon.

C'est donc pour abus de pouvoir que la circulaire a été annulée.

Il s'agit d'un véritable scandale d'Etat : un ministre condamné pour avoir obligé ses subordonnés à relayer un site dont le contenu promeut des comportements relevant du pénal comme la pédophilie ou l'usage de la drogue...

Ils ne s'arrêteront pas là ! Il faudra les arrêter.Je vous invite, de nouveau, à soutenir -en adhérant- la CNAFC dans ses combats judiciaires.

Le site internet de « Ligne Azur » présentait, l’usage de drogues comme susceptible de « faire tomber les inhibitions » et comme « ‘‘purement’’ associé à des moments festifs » sans mentionner l’illégalité de cette pratique, et définissait la pédophilie comme une « attirance sexuelle pour les enfants », sans faire état du caractère pénalement répréhensible des atteintes ou agressions sexuelles sur mineurs ; qu’il renvoyait, en outre, à une brochure intitulée « Tomber la culotte », laquelle incitait à la pratique de l’insémination artificielle par sperme frais, interdite par l’article L. 1244-3 du code de la santé publique et l’article 511-12 du code pénal

Décision du Conseil d'Etat du 15/10

Partager cet article

Commenter cet article

Antoine 16/10/2014 10:32

Il a tout de même une position ambiguë puisque à la fin il ne condamne pas la venue des associations homosexualistes dans les classes qui font la propagande de l'idéologie du genre.

MdF 17/10/2014 16:38

Eh oui ! mais cela progresse et l'espérance nous habite !!!!

Antoine 17/10/2014 09:42

Nous avons encore du travail devant nous.

Mdf 16/10/2014 18:37

Oui c'est bien ce que j'explique, la décision est légale et non morale, elle se limite donc à ce qui est prohibé par le code pénal.