compteur de visite A Lyon la rééducation commence dans les bibliothèques - lavoixducitoyen.overblog.com
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mariage pour tous, société, politique, débat, humour et humeur

A Lyon la rééducation commence dans les bibliothèques

19 Septembre 2013 , Rédigé par M.de Fubi Publié dans #Enfants

A Lyon la rééducation commence dans les bibliothèques

En vrai désormais... Le livre pour enfant "Mes deux papas", dont la couverture a été largement diffusée ces derniers temps, a été vu en bonne place, mi-septembre, à la bibliothèque municipale Saint Jean à Lyon, dans le 5ème arrondissement.

La rééducation des masses a commencé : à l'école, dans les crèches, dans les bibliothèques, avec l'argent publique s'il vous plaît... Il faudra y penser en mars 2014.

Comment mentir d'une telle manière éhontée aux enfants ! Personne n'a deux papas malgré les affirmations de la presse, à moins bien sûr de changer le sens des mots.

"Plus un mensonge est gros, et plus il passe." disait Goebbels.

Partager cet article

Commenter cet article

Mdf 26/09/2013 23:10

La différence n'est pas l'égalité.
On ne ment pas aux enfants. Ce n'est pas pareil d'avoir un papa biologique et un papa social, et pas de maman, que un papa et une maman. Relire le texte de Huster au sujet de Camus.

Mdf 21/09/2013 16:08

J'oubliais, surtout emprunter à gogo le livre...

Jérémie 24/09/2013 14:46

Mes chers amis,
Bon, encore une fois, j'ai l'impression d'assister à un festival de mauvaise foi...
Bien que je partage l'idée que ce n'est pas à l'école de déployer des théories telles que celles exprimés dans ce blog, je trouve tout à fait normal que l'école tente un message d'acceptation.
Je vais m'expliquer avec moult arguments (je sais qu'Oleg raffole de mes démonstrations):
-comme vous, je n'ai pas lu ce livre et suis surpris de voir votre jugement sans réflexion aucune
-si ce livre se veut être une démonstration afin d'accepter la différence, je n'y vois aucun inconvénients. Avoir des "parents" homo a toujours existé. C'est des cas rares mais cela existe. Prôner l'acceptation, c'est pas un mal.
-à mon époque, dans mon petit village de Lorraine, on ne parlait pas de la différence. Le choc frontal du marais à Paris m'a permis de me dire que ca aurait été pas mal qu'on m’explique les choses. Ado, quand j'ai découvert ce quartier, j'ai ressenti un malaise.. De l'incompréhension plus qu'autre chose...
-dans la même veine, au primaire, il y avait une petite fille noire... et ben, j'aurais aimé avoir lu un livre qui disait: "mon copain black!". Ca m'aurait permis d'aller vers elle.
-Aujourd'hui, je défends tout ce qui peut permettre à nos enfants d'être ouvert. Je ne parle pas de prosélytisme mais juste d'acceptation. Ne pas dire "c'est bien / mal" mais dire, ca existe, tu dois tolérer...

Oleg 22/09/2013 20:24

Ah, j'y suis : inventer l'emprunt à obsolescence programmée, en somme. Comme l'est l'idéologie du gender, d'ailleurs.

Mdf 21/09/2013 22:51

Si le rendre pour l'emprunter de nouveau... Et ainsi de suite.

Hannah A. 21/09/2013 21:25

Emprunter pour ne point rendre ? Désobéissance civile, comme le voulait Madame Arendt ?

Oleg 21/09/2013 07:28

Et pour l'allaitement paternel, on fait comment ?

Oculus 21/09/2013 07:28

Et pour ceux qui ont l'oeil, regardez bien : juste en dessous de l'opus, un autre livre, dont le titre est "la chose". "La chose" ici c'est l'enfant, qu'on a arraché à une mère, pour lui imposer la dictature de l'homoparenté. Qui criera l'iniquité de ce scandale ?

Mdf 21/09/2013 10:54

Bien vu !

Comment en est-on arrivé là ? 20/09/2013 07:55

"Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots." Jean Jaurès