compteur de visite Arracher les enfants aux déterminismes familiaux ? - lavoixducitoyen.overblog.com
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mariage pour tous, société, politique, débat, humour et humeur

Arracher les enfants aux déterminismes familiaux ?

2 Septembre 2013 , Rédigé par A. Fumey Publié dans #Enfants, #Genre

Cet article fait suite au récent post paru sur ce blog montrant comment l’État met en place l’ensemble des maillons pour arracher les enfants au pouvoir éducatif des parents et plus largement de la famille en vue de propager l’idéologie du gender ou le laïcisme.

L’affaire Joachim est une illustration à proprement parler hallucinante de ce que l’Etat est capable de mettre en œuvre dès lors que l’on s’éloigne du cadre éducatif déterminé par ce dernier ou mieux lorsque l’on s’éloigne des stéréotypes éducatifs.

Dans le courant du printemps 2012 était sortie une affaire aux caractéristiques similaires en Suède - l’affaire Domenic Johansson- qui avait ému jusqu’au New York Time, concernant des parents qu’un employé des services sociaux (!) avait déchus de leur qualité de parents pour d’une par leur refus de l’idéologie du gender et d’autre part la scolarisation à domicile de leur enfant. ; bien que ces parents aient respecté la réglementation suédoise. A ce jour Domenic est toujours séparé de ses parents.

Plus récemment, c’est en Allemagne qu’un article parlait ces dernières semaines de « milliers de familles » à qui on arrache les enfants sur simple « dénonciation » car elles pratiquent l’école à domicile ce qui est interdit en Allemagne. C’est le cas de cette famille a qui l’Etat à enlevé ses quatre enfants.

Apparemment c’est parvenu en France : dans notre univers de « tolérance », on n’accepte pas ceux dont les idées s’écartent d’une certaine norme. Même si le « végétalisme » attribué aux parents laisse perplexe :

  1. il n’a aucun rapport avec les problèmes de santé du bébé (lait maternisé)
  2. les parents cherchaient justement à le soigner auprès des gens compétents, médecin, hôpital.

Moralité : lorsqu’on compare la faiblesse de réaction devant la détresse réelle d’enfants maltraités (cas réels récents), on en déduit que notre justice tolère les mauvais coups mais sanctionne les soins aux petits, l’actualité récente à Marseille est à ce titre symptomatique. C’est peut-être ça, la traduction de « arracher les enfants aux déterminismes familiaux » ?

Partager cet article

Commenter cet article

Mdf 04/09/2013 19:37

J'ai beaucoup lu avant que de sortir ce post préparé par un collaborateur du blog. La situation m'est apparue réaliste. Ce qui est important est, avec les différents exemples suédois et allemand, l'omniprésence du conformisme d'état, des stéréotypes auxquels le peuple ne peut déroger.

Oleg 05/09/2013 20:33

Dear Jérémie,

Des confins de son archipel, Oleg veille et te salue !

Jérémie 05/09/2013 10:24

Cher Oleg,
Marc souhaite le débat, et c'est ce que j'apporte. On est en démocratie, on doit pouvoir parler de tout.... Nous sommes ici sur des sujets très polémiques et il est normal d'argumenter tout point de vue. Mais merci pour ta remarque!!! :-)

Jérémie 05/09/2013 10:22

MdF, mon cher,
Je comprends ta démarche MAIS, sur ce cas, je ferai preuve de réserve... Conformisme d'état, soit, stéréotypes, soit aussi. Mais, on parle dans cet article de fonctionnaire d'état qui ont tenté de faire au mieux leur travail (se sont ils trompés, ce n'est pas à moi d'être juge). Je ne peux croire, ici, à une justice arbitraire. Qu'il y ait de l'arbitraire pour juger des manifestants, sûrement mais dans le cas dont on parle, je pense que rester en retrait et laisser les instances compétentes faire leur travail est le mieux... Bref, je n'ose imaginer le retour de ce petit bonhomme chez ses parents suite à un mouvement populaire et, d'ici quelques temps, apprendre qu'il est maltraité... Bref, pour moi, cet article n'a rien à faire sur ce blog pourtant bien documenté!

Oleg 04/09/2013 20:39

Moi, ce que j'aime chez Jérémie, c'est qu'il engage la discussion, et oppose argument contre argument.

Jérémie 04/09/2013 14:06

Cher MdF,
Bon, là, je suis un peu outré. Quelqu'un de votre qualité ne peut reprendre à son compte ce genre d'histoire et ce genre d'argument:
1-un seul son de cloche ne devrait pas vous permettre de juger sur cet histoire
2-le site mélange abondamment le végétalisme des parents avec l'état de santé du nourrisson
3-quand on dit qu'un nourrisson n'a reçu aucun soin dans un hôpital, c'est vraisemblablement faux (pas de soins spécifiques peut être mais une surveillance certainement)
4-pour avoir vécu des expériences à l’hôpital de la timone et l'hospitalisation des mes loulous (à la naissance), je ne peux cautionner que l'on remette en cause la compétence des médecins
5-sait on tout de cet affaire (rapport médicaux, ordonnance du juge, antécédents des parents
6-si ce petit garçon était décédé, qu'aurait on dit des médecins?
7-le dernier paragraphe de l'article auquel vous faites référence est complétement "con": as t on déjà vu un nourrisson faire la gueule? Et puis, il parlait déjà à 7 mois?
Bref, on est pas très loin de phénomène de hoax, ou, en tout cas de désinformation. Cet article que vous avez écrit ne sert en rien une quelconque cause. Désolé....