compteur de visite C'est à rien n'y comprendre... vraiment... - lavoixducitoyen.overblog.com
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mariage pour tous, société, politique, débat, humour et humeur

C'est à rien n'y comprendre... vraiment...

21 Juin 2013 , Rédigé par M.de Fubi Publié dans #politique

Un nouveau billet d'humeur !

  • C'est à rien n'y comprendre. José Manuel Barosso, Président de la Commission Européenne considère la France -dans une interview au International Herald Tribune- " fait parti de ce programme anti-mondialisation... que je considère complétement réactionnaire". Bon il ne s'agit que de "l'exception culturelle française". En d'autre termes, Hollande, Filippetti et consors, seraient réactionnaires, alors même que ces derniers considèrent la manif pour tous et la droite comme réactionnaires à vouloir conserver la famille traditionnelle et un père et une mère pour chaque enfant. Il n'y a donc plus aucun honneur à être traité de "réac" si même la gauche le devient !
  • C'est à rien n'y comprendre. Le patron du PS, Harlem Désir, dénonce l'attitude égoïste d'EELV, lors du premier tour de la législative partielle de Villeneuve-sur-le-Lot. Ces derniers ont présenté un candidat qui avec ses 2,86% a fait chuter le candidat PS... Non il n'y a pas d'autres raison à chercher, éloge de la paresse du monde socialiste, même une explication rationnelle semble hors de portée. J'ai l'impression qu'ils prennent leurs rêves pour des "Desirs"... Faut pas demander à jouer collectif quand on fait des lois visant à refuser les droits individuels au détriment du bien commun.
  • C'est à rien y comprendre. S'agissant toujours de cette même législative partielle la candidate du Parti de Gauche s'est démarquée en publiant des tracts en arabe... Comment intégrer des non francophones et les mettre dans une dynamique d'apprentissage avec pareil contre message....
  • C'est à rien y comprendre, les caisses sont vides, vides de vides... Et pourtant il y aura 750000 bénéficiaires de la CMU en plus du fait du relèvement du plafond. Le tout financé par l'augmentation des taxes sur le tabac. Les taxes sur le tabac sont désormais tellement hautes que les recettes stagnent-mais pas la consommation-, les français préférant de plus en plus acheter au marché noir (environ 1/5ème des achats sont "transfrontaliers").

Partager cet article

Commenter cet article