compteur de visite Du mariage, de la PMA homo et de la Déclaration des droits de l'homme et du Citoyen - lavoixducitoyen.overblog.com
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mariage pour tous, société, politique, débat, humour et humeur

Du mariage, de la PMA homo et de la Déclaration des droits de l'homme et du Citoyen

30 Juillet 2013 , Rédigé par M.de Fubi Publié dans #politique

Du mariage, de la PMA homo et de la Déclaration des droits de l'homme et du Citoyen

Art. 1
Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits.
LES DISTINCTIONS SOCIALES NE PEUVENT ÊTRE FONDÉES QUE SUR L’UTILITE COMMUNE.
Art. 4
LA LIBERTÉ CONSISTE A POUVOIR FAIRE TOUT CE QUI NE NUIT PAS A AUTRUI : AINSI L’EXERCICE DES DROITS NATURELS DE CHAQUE HOMME N’A DE BORNES QUE CELLES QUI ASSURENT AUX AUTRES MEMBRES DE LA SOCIÉTÉ, LA JOUISSANCE DE CES MÊMES DROITS. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi.

Ainsi la liberté et le droit des couples homosexuels à vivre pleinement leur amour, leur sexualité et leur souhait d'engendrer s'arrête là ou commencent le droit et l'intérêt supérieur de.... l'enfant, à connaître son père et sa mère, et à être élevé par eux (Art. 7 de la Convention des Droits de l'Enfant signée par la France en 1990).

Or reconnaître un droit à l'homoparentalité, par l'ouverture de l'adoption, revient à instaurer un droit à l'enfant, c’est-à-dire à transformer cet enfant en objet de droit. Il s’agit là d’une démarche, contraire aux principes fondamentaux des Droits de l'Homme, donc de notre Constitution, qui institue que toute personne soit un sujet de droit en non un objet de droit.

Le raisonnement tient bien sûr dans une société ou l'altérité sexuelle a un sens, où les mots père et mère on un sens. Or la théorie du genre tend à une société libérée de la sexualité biologique. L'un ne va pas sans l'autre.

Partager cet article

Commenter cet article

Marc-Yvan Teyssier 17/04/2013 07:47

le raisonnement tient aussi lorsque le modèle hétérosexuel a non seulement un sens mais aussi une évidence , ce qui avec la "normalisation" du divorce n'est plus le cas , l'un des arguments de ceux qui ne sont ni pour ni contre , est la relativisation de la référence au couple ( contraire de la paire ) , pour eux le couple a failli et n'est plus le seul élément constructif de la famille donc de l'accueil de l'enfant.