compteur de visite Refondation de l'école : une loi idéologique - lavoixducitoyen.overblog.com
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mariage pour tous, société, politique, débat, humour et humeur

Refondation de l'école : une loi idéologique

9 Avril 2013 , Rédigé par M.de Fubi Publié dans #Enfants

Le projet de loi sur la refondation de l'école a été transmis au Sénat le 20 mars suite au vote par l’Assemblée le 19 mars, dans une quasi indifférence. A part "les rythmes scolaires " aucun sujet n'a donné lieu à commentaire, et pourtant :

  1. Le pouvoir du chef d'établissement va diminuer au profit de l'équipe éducative... et celui du Parlement au profit des décrets !
  2. Le texte a un contenu idéologique dominé par la théorie du genre
  3. Le projet de loi institue la co-éducation école/parents sur des thèmes dont la prérogative doit être exclusivement familiale : équilibre affectif, sexualité, moral dite "laïque".
  4. L'égalitarisme à tout niveau.

Le chef d'établissement dont le rôle est déjà délicat voit ses pouvoirs diminuer au profit d'un collectif dit "équipe éducative". Autrement dit il n'y aura plus de pilote dans l'avion. Le dispositif diminue également les contre-pouvoir par application du diviser pour mieux régner. L'ensemble des contenus (scolaires mais également para-scolaire comme la morale, la santé, etc..) ainsi que le nombre de cycles, seront décidés par décret et non plus par l'Assemblée Nationale ! Le gouvernement se donne carte blanche ! Ainsi le contenu des cours de morale laïque et d'éducation sexuelle échapperont à tout contrôle.

Ce texte est marqué par la théorie du genre, qui de fait n'est plus une théorie mais une réalité. L'égalité homme/femme est le fondement même du gender dont l'objectif est de débarrasser la femme de la contrainte de la maternité que par essence l'homme n'a pas. C'est la principale inégalité : on comprend mieux l'attrait de la PMA et de GPA qui sont des techniques libératoire de cette contrainte. Un peu plus loin, à l'article 32A, le législateur précise que l'école veillera à équilibrer la répartition homme/femme dans les filières. Ainsi cette politique d'égalité à tout prix pourrait venir contraindre les souhaits de nos enfants (comme pour le futur congé parental qui contraint à l'égalité homme/femme). Ainsi il est loin d'être anodin que d'introduire cet enseignement "d'égalité homme/femme" à l'école. Toujours à l'article 28, l'école va apprendre à nos enfants à "adopter un comportement réfléchi" : cela signifie-t-il "garantir la pensée unique" ? J'en ai bien peur. Enfin le célèbre article 31 qui introduit clairement l'éducation au genre à l'école élémentaire afin de "déconstruire les stéréotypes sexués". Hallucinant ! Cette modification majeure n'est pas signifiée ni dans les principales dispositions*, ni dans les principaux amendements : ils avancent masqués !

L'article 4 bis introduit l'éducation à la santé laquelle est précisée dans l'annexe à la loi. On comprend alors que la santé recouvre la nutrition, le sport... mais aussi l'éducation sexuelle. L’article 28 est édifiant : l'école a pour mission par le truchement des "cours d'instruction civique et de morale laïque" d'éduquer à l'égalité homme/femme. L'école se positionne directement comme coresponsable de l'éducation des enfants de France: le texte de l'annexe à la loi est explicite sur le sujet... Vincent Peillon se donne les moyens de "changer les mentalités en s'appuyant sur la jeunesse". A charge pour nos enfants de nous rééduquer sur la base des cours dispensés à l'école. L'article 30, qui concerne les écoles maternelle introduit le principe que l'école participe à l'épanouissement affectif de nos chérubins. Que se cache-t-il derrière cela ? L'enseignement du genre en vue de l'épanouissement affectif de nos enfant ? Inquiétant. Cela paraît incroyable... tellement énorme...

Le texte sanctuarise à l'école la lutte contre les inégalités à tout niveau : sexualité, origine, sexe, etc... Le problème de l'égalitarisme c'est le nivellement par le bas : le collège unique, la classe unique est maintenue avec plus de maîtres que de classes certes. Une catastrophe pédagogique : tout pédagogue sait que les groupes de niveau sont un levier puissant de progression ! L'égalité c'est donner à chacun se dont il a besoin et non à chacun la même chose.

La lecture des "principales dispositions" (sur le site de l'Assemblée) est édifiante : on y parle d'accueil des jeunes enfants, des arts plastiques, du cour de morale laïque, mais aucunement d'apprendre à lire, écrire et compter. Cela semble être accessoire. Cette loi est avant tout idéologique. La lecture des pièces jointes ci-après permettra à chacun de se faire une idée.

Les deux premiers textes sont issus de "l'annexe"
Les deux premiers textes sont issus de "l'annexe"
Les deux premiers textes sont issus de "l'annexe"
Les deux premiers textes sont issus de "l'annexe"
Les deux premiers textes sont issus de "l'annexe"

Les deux premiers textes sont issus de "l'annexe"

Partager cet article

Commenter cet article

Louis 11/04/2013 18:10

Malgré les pièces jointes j'ai du mal à y croire !!!! Les nouveaux IUFM vont permettre d'instrumenter cela en formant les instituteurs au "genre".

Madame 11/04/2013 18:10

Oui ils ont tout prévu !