compteur de visite Islam en France, osons la polémique - lavoixducitoyen.overblog.com
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mariage pour tous, société, politique, débat, humour et humeur

Islam en France, osons la polémique

15 Septembre 2013 , Rédigé par A. Fumey Publié dans #politique

On a vu ces derniers temps de bien curieux gestes politiques, d’étranges amalgames dans la presse, de bien surprenantes décisions judiciaires.

L’arithmétique la plus élémentaire montre que FH a été élu grâce au vote massif en sa faveur des français musulmans. Les socialistes ne sont pas les derniers à le reconnaître, voire s’en glorifier. Les musulmans eux-mêmes avouent leur mobilisation (légitime ?) contre les déclarations à l’emporte-pièce de l’ex.

Osons une lecture orientée de l’actualité récente ; ce n’est qu’une hypothèse, mais tellement réaliste…

Dans les dernières grandes manifestations, on a vu des groupes constitués de français musulmans côtoyer dans la bonne humeur – et une légère crispation au départ tout de même – une foule de français plus traditionnels, certains affichant clairement une position très catholique. Il faut dire que si l’homosexualité « n’existe pas » pour l’islam, les attaques contre la famille provoquent un rejet épidermique.

Conséquence : une frange essentielle de l’électorat PS prend le chemin de se retourner contre ceux qui les ont trompés ; pire, ils semblent entamer un dialogue de compréhension et reconnaissance mutuelle avec les catholiques : impensable !

Personne n’a oublié l’adage « diviser pour régner ? » Regroupons donc des faits.

Une sévérité judiciaire inhabituelle contre des français catholiques, ou qui défendent des idées similaires : mères de familles, veilleurs et autres. Une mansuétude incompréhensible à l’égard de ceux qu’on peut médiatiquement étiqueter « musulmans », et incontestablement jeunes dans l’ensemble. A noter que les intéressés sont aussi +musulmans+ que des fanatiques hitlériens seraient +catholiques+ ; on se rappelle que le dictateur de l’époque voyait d’un très mauvais œil les catholiques ?

Un ministre qui se pose ouvertement en soutien à l’islam – on peut naturellement s’interroger sur la sincérité du geste – en transgressant la séparation des Eglises et de l’Etat dans un sens très partial.

Des médias officiels qui incitent à la haine par des insinuations malsaines, amalgames, présentation tronquée des faits, avec le cortège inévitable de propos et commentaires – curieusement non censurés à cette occasion – clairement islamophobes voire racistes.

Risquons une hypothèse : il est si facile, en un été où des adolescents à l’esprit fragile et affamés, qui ne connaissent de l’islam que quelques slogans martelés par les extrémistes et les bandes organisées qui se cachent derrière, de « provoquer » une bavure. Un esprit machiavélique choisirait une poignée de policiers ‘maladroits’ (les veilleurs pacifiques peuvent témoigner qu’ils ont croisé des sadiques qui ne font pas honneur à leur uniforme) avec pour consigne de procéder à des contrôles d’identité en accord avec la loi, dans une commune sensible. L’embrasement est inévitable à court terme. Cela permet de faire oublier des criminels en herbe qui tentent de noyer un policier, des charognards qui vont détrousser des voyageurs en détresse, et d’autres délits et crimes commis par des groupes qui ne sont en rien musulmans mais qu’on peut commodément étiqueter ainsi, par suggestion (avez-vous vu des informations sur les personnes concernées ?)

Conséquence inévitable (recherchée ?) : les français musulmans se regroupent, résignés, derrière ceux qui continuent à les tromper, simplement par peur.

Les français sont si facilement manipulables, si prévisibles…

Alors, encore de l’angélisme ? Boboland, les bisounours et les barbapapas réunis ?

Bah non, simplement un refus de se laisser piloter comme une marionnette. Commençons par les fondamentaux (voir le salon beige pour plus d’information ;-)) Le racisme est insupportable, qu’il soit anti-blanc, anti-noir, anti-jaune, anti-arable, antisémite ou autre, même si la licra a des œillères ; c’est le défaut le mieux partagé de la planète, qu’il faut combattre en soi-même parce qu’il est si facile de lui céder ! Un délinquant, un criminel, l’est pour des faits commis, et non pour sa couleur de peau, encore moins pour sa religion supposée (sauf s’il est catholique ;-)) ; la surreprésentation de certaines catégories dans les prisons françaises ne vient pas d’un hypothétique racisme judiciaire (les décisions récentes le montrent) mais des faits commis par les intéressés ; n’oublions pas que les immigrés ne représentent pas l’élite des pays qu’ils ont quitté : qui laisserait une position gratifiante, un métier lucratif, pour un ‘ailleurs’ hypothétique ?

Posons un postulat : l’humanité est diverse, les religions reflètent cette variété ; ne faisons pas comme ceux qui nous gouvernent, tellement terrorisés par la diversité qu’ils préfèrent la nier et lui substituer l’uniformité.

Conséquence : cela n’a pas de sens de prétendre détenir La vérité ; l’image des aveugles décrivant ce qu’ils perçoivent d’un éléphant semble ici pertinente. Non-sens également un syncrétisme informe qui ne serait qu’une tentative d’uniformisation. Chacun est fier de son identité et doit l’aimer avant de se tourner vers l’autre. Dans ce contexte, les religions ne sont pas en conflit dans une « croisade » ou un « djihad » anachronique, mais s’interpellent mutuellement.

Comme dans les couples qui se déchirent, il est très facile de voir les défauts de l’autre – réels – et ses propres raisons – tout aussi réelles.

Autre polémique : les défauts de l’islam sont largement commentés ailleurs, je les laisse volontairement de côté. Tentons de balayer devant notre porte, nous occidentaux chrétiens. Que voit-on ?

Une certaine négation de la condition et des qualités masculines ; la réduction de la femme à un objet de plaisir ; la promotion de la pornographie et l'infidélité ; l’érection de l'homosexualité en modèle ; le dénigrement de la famille traditionnelle... Je vous laisse compléter la liste; et par dessus tout cela cette arrogance insupportable de se prétendre meilleur et d'imposer cette vision à tous les peuples, y compris par la violence armée, même si cela doit plonger les pays concernés dans le chaos.

Et n’oublions pas les si actuelles idéologies du ‘gender’, typiquement occidentales. Il est significatif de voir l’étonnement de musulmans convaincus devant la réaction d’une ampleur jamais vue par de simples citoyens, majoritairement jeunes, très, très loin du stéréotype (j’ose !) du vieux catho ringard et réac. Au point de se joindre timidement aux manifestations (Musulmans pour l’Enfance) qu’ils n’auraient jamais rêvé faire eux-mêmes, malgré la tendance islamophobe d’une partie des participants.

On découvre aujourd’hui que chrétiens et musulmans se rejoignent sur une conception de l’Humain, malgré des différences réelles. C’est le pire cauchemar des promoteurs des idéologies du ‘gender’, d’où l’opération de reconquête décrite au début.

Oui nous avons en France un héritage prestigieux dont nous pouvons être fiers, mais qu’en avons-nous fait ? L’islam nous dérange et nous hérisse, parfois à juste titre : il a aussi ses excès. Mais le moment est peut-être venu de se laisser questionner.

Un exemple : le fameux ‘voile’, avec toutes ses variantes. On l’associe instinctivement à une idée subalterne de la femme. Il y a peut-être un peu de ça mais ce n’est pas à nous de juger à la place des intéressées. Préfère-t-on le militantisme des femen ? Si on en reste au premier degré, les affiches publicitaires pharmaceutiques – surtout en cosmétique – véhiculent-elles une idée définitive de la dignité de la femme ? Comment comprendre qu’on puisse accepter sans oser s’étonner les tenues provocantes, à la limite de la décence, d’adolescentes en établissement scolaire, et dans le même temps en exclure d’autres au motif qu’elles seraient ‘trop décentes’ ? Alors que face aux Antigones, le voile disparait ou devient marginal car sans objet.

Autre exemple : le ramadan. Non ce n’est pas la caricature qu’en donnent des bandes désœuvrées qui sont aux antipodes de cet exercice de maitrise de soi-même. Et si cette période nous hérisse, n’est-ce pas parce qu’elle nous interroge sur notre carême, autre temps propice à la maitrise de nos propres pulsions ? Encore une fois, je ne nie pas les évènements déplaisants liés au ramadan mais je laisse aux responsables musulmans le soin de reprendre leurs auteurs. C’est vrai que j’aimerais les entendre plus clairement mais qui leur donne la parole, et quelles pressions subissent-ils ?

[…] Mais l’Église en Syrie sème sans relâche l’espérance dans les cœurs des Syriens. Elle est très active par ses associations et ses mouvements. « Elle est présente partout dans la vie des Syriens, ce qui est important, surtout en ce moment. Les chrétiens syriens travaillent main dans la main avec leurs confrères musulmans pour ce qui est de l’aide humanitaire, dans l’amitié. Aider les chrétiens syriens en ce temps là, c’est aider tout syrien à découvrir la bonté en soi afin de montrer aux autres que le langage de l’amour est plus fort que celui des armes. »

C’est ainsi que le P. Ziad Hilal, Jésuite à Homs, nous expose la situation en Syrie (juin 2013). […] (source = AED)

Partager cet article

Commenter cet article

Mdf 17/09/2013 11:03

Merci pour cet article documenté et questionnant ; il est tellement aisé de verser dans la facilité et la caricature en ce domaine.

rouyer 15/09/2013 23:33

excellent et bien vrai!